Des normes encore et toujours des normes

Des normes encore et toujours des normes, le zèle jusqu’à l’absurde…

slider_idee_moutonJ‘exploite une supérette de 200 m2. Vous savez celle que vous voyez tant de fois aux informations de 13 heures à la télé. Celles qui ferment faute de clients et que les collectivités vont rouvrir en subventionnant avec des fonds publics sans limites. 

Oui les clients désertaient et le brave commerçant qui ne comptait pas ses heures n’arrivait plus à survivre. Il a fallu qu’il perde ses économies et son patrimoine pour que la collectivité se rende compte du lien social qu il maintenait dans le milieu rural. Un lieu de rencontres, d’échanges et de vie qui donnait une âme à une commune en voie de désertification.

Je ne me plains pas, je préfère ne pas diviser mon maigre revenu par le nombre d’heures travaillées… le salaire minimum c’est pour les salariés par pour les indépendants !

Régulièrement je reçois une publicité qui me propose de me mettre en règle sur le plan administratif en ce qui concerne les normes handicap…. 800 euros d’honoraires et le tour serait joué…. Je garde la pub on ne sait jamais mais j ai bien l’impression qu’il s’agit d’une arnaque de plus.

Malheureusement je viens d’être contrôlé. Le verdict est tombé, telle une condamnation à mort de mon petit commerce.

La porte d’entrée n’est pas assez large pour permettre le passage d’un fauteuil roulant et les couloirs à l intérieur non plus. Ne parlons même pas des toilettes. Je n’ai pas les moyens de réaliser ces travaux, la banque ne me prêtera pas un euro mon bilan serait catastrophique si j’en crois mon banquier. Voici que l’architecte des bâtiments de France s’en mêle, mon commerce est à proximité d’une église classée. Il est formel : pas question d’agrandir la porte d’entrée, ce serait détériorer l’environnement général.

Ouf me voilà sauve.

Et bien non, la commission handicap exige que les travaux à l’intérieur soient réalisés même si l’accès ne permet pas l’entrée d’un fauteuil dans mon commerce….

Ils sont fous ces romains le ciel leur est tombé sur la tête…. Mais qui sifflera donc la fin de la recréation ?

Prolétaires de la libre entreprise unissons nous, il est temps de créer l’unité du parti des travailleurs indépendants !

Arrêtons d’être des moutons ! Réagissez, Témoignez, Partagez !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.